Le saviez-vous ?

Reconnaître les oiseaux

Vous aimez les oiseaux du jardin mais vous ne savez pas reconnaître leur espèce ? Pour cela, il faut apprendre à les observer, être attentif à leurs allées et venues et si vous le pouvez, mettre en place un nichoir ou une mangeoire à proximité d’une de vos fenêtres. Vous remarquerez rapidement leurs habitudes, les chants de chacun… Pour vous aider à les identifier voici ci-dessous les caractéristiques des petits spécimens les plus communs sous nos latitudes.

L'étourneau sansonnet

19 cm / 22 cm

L’étourneau sansonnet est reconnaissable grâce à son plumage aux reflets vert et violet, moucheté de points blancs. Sa queue est courte et son bec est pointu, assez long et foncé en hiver.
Il est omnivore et se nourrit donc de tout. En parcourant les prairies, il se nourrit de vers de terre, chenilles, araignées, limaces et petits escargots. Si vous souhaitez le nourrir l’hiver, disposez des mangeoires et des pains de graisse pour lui permettre de s’alimenter. En automne, il est particulièrement friand des baies sauvages qui font partie intégrante de son régime alimentaire.

La mésange bleue

11,5 cm

Elle est reconnaissable grâce à sa large calotte, ses ailes et une grande partie de sa queue qui sont bleues. Ses joues et le bord de sa tête sont blanches alors que sa bande oculaire est noirâtre. Son dos est gris verdâtre et le dessous est jaune. La mésange est une espèce séduisante, répandue et très commune.
Elle se nourrit essentiellement d’insectes, de chenilles, de mouches, de charançons et d’araignées. L’hiver, elle devient granivore et mange aussi des baies et des fruits sauvages. Elle se nourrit d’une grande variété d’aliments et elle apprécie particulièrement les cacahuètes, les noix, les noisettes placées en filet, les fruits et les graines comme le tournesol que vous mettrez à sa disposition.

Le merle noir

24 cm / 25 cm

Le merle noir a un plumage noir avec un bec jaune orangé et un cercle oculaire jaune. La femelle est plus terne avec un plumage marron clair et surtout des mouchetures sur la poitrine.
Le merle noir est omnivore. Il se nourrit aussi bien de vers de terre (ou lombrics) que de fruits. Sachez toutefois que son régime alimentaire varie fortement en fonction des saisons à tel point qu’il devient plus carnivore durant la saison de reproduction (d’avril à juin).

La mésange charbonnière

14 cm

Pour reconnaître la mésange charbonnière il vous faudra être attentif à sa taille car elle est la plus grande des mésanges. Elle a aussi une calotte, une gorge et une cravate noires. La cravate est plus épaisse chez le mâle que chez la femelle.
Elle a des joues blanches alors que le reste de son plumage est jaune ou jaune-vert, à l’exception des ailes et de la queue qui sont plutôt noires. La mésange charbonnière est une espèce sédentaire et plutôt répandue. Elle se nourrit principalement d’insectes et d’araignées mais aussi de graines, surtout en hiver mais aussi de vers de farines.

Le pinson des arbres

15,5 cm

Le pinson des arbres est reconnaissable grâce à sa tête grise, sa poitrine et son dos rouge orangé, ses ailes noires avec des barres alaires blanches. Le pinson des arbres fait partie des passereau sveltes à longue queue.
Vous le reconnaîtrez également car il se nourrit au sol où il chasse les insectes surtout pendant la reproduction et où il récolte les graines durant le reste de l’année (graines d’arbres tels que les hêtres, bouleaux, aulnes). Il fréquente assidûment les mangeoires à plateaux et les mangeoires suspendues et picore ensuite les graines tombées au sol.

Le moineau

14 cm / 16 cm

Si vous souhaitez reconnaître un moineau concentrez-vous sur son corps large et charpenté, sa tête assez grosse et son gros bec. Son dos est brunâtre et densément strié de noir. Son plumage est souvent ébouriffé avec une attitude ramassée. Sa tête et ses pattes sont rentrées une fois qu’il est perché. Le mâle porte une large bavette noire (absente chez la femelle) sur la gorge et la poitrine. Le dessus de la tête est gris cendré, le ventre grisâtre et le dos brun marron chocolat.
Sachez que le moineau domestique consomme aussi bien des graines, des boutons de fleurs, des fleurs, des restes de repas et autres déchets. Il consomme également des insectes à la belle saison : sauterelles, papillons, chenilles, pucerons…

La sitelle torchepot

12 cm / 15 cm

La sitelle torchepot se reconnaît grâce à son corps trapu, sa tête assez grande et son bec long et pointu. Le dessus de sa tête, son dos, et sa queue sont d’un gris bleu ardoisé. Son dessous est beige roussâtre avec des flancs marrons brunâtre chez le mâle. Ses joues et sa gorge sont blanchâtre alors que sa queue est courte. La sitelle torchepot se distingue par son aisance à descendre des troncs d’arbres avec la tête en bas !
L’été, la sitelle torchepot se nourrit surtout d’insectes et d’araignées. En hiver, elle se nourrit de graines d’arbres comme les noisettes et les faînes (le fruit du hêtre) qu’elle ouvre en martelant avec son bec en faisant le même bruit qu’un pic ! Les oisillons sont nourris avec des chenilles.

Le rouge gorge

13 cm / 14 cm

Si vous pensez apercevoir un rouge gorge regardez son plumage qui est brun olive uni sur le dessus brun-gris sur le croupion contrastant avec le brun chaud de sa queue. Son front, son tour de l’œil, ses joues et sa poitrine sont oranges et séparés du brun olive par un liseré gris bleuté. Le dessous est blanchâtre alors que le bec et les pattes sont de couleur brune.
Le rouge gorge familier est insectivore. Il mange principalement des invertébrés : insectes et larves, araignées, mille-pattes, vers de terre. En hiver, le rouge gorge se rapprochera de votre maison (jusqu’à y entrer) pour y chercher à manger : déchets de cuisine, tas de compost, mangeoires… Pendant cette saison, son régime est aussi complété par des baies de petite taille : mûres, myrtilles, lierre, fusain etc.