pucerons ravageurs du jardin

Pucerons, acariens, doryphores : des ravageurs à fort potentiel.

Le puceron est le plus connu des phytophages c’est-à-dire des espèces se nourrissant de végétation vivante. En effet, l’étymologie de phytophage, est composée de phyto qui signifie « végétaux » et de « phage » qui signifie « mange ». Plus généralement, les jardiniers les appellent : les petits herbivores ou les mangeurs d’herbes.

Qui sont les phytophages du jardin ?

Le puceron :

Il est le phytophage le plus présent en France. Il existe différentes espèces de pucerons comme : le puceron du pommier qui est vraiment néfaste en cas de surpopulation. Puis, le puceron vert du pêcher, parasite s’attaquant au pêcher mais également aux pommes de terre, tomates, laitues.
Un prédateur comme la coccinelle vous aidera à l’écarter de votre jardin au naturel.

L'acarien :

Plus petits que le puceron, l’acarien est présent partout dans le jardin. Il est très difficile à distinguer à l’œil nu et il peut devenir une vraie menace s’il se propage. Mais pas de panique, des acariens carnivores existent et permettent de réguler ces populations.

Le doryphore :

Espèce exotique originaire du Mexique, il est aujourd’hui présent sur de nombreux continents. Il cause des dégâts sur les plantations de pommes de terre. S’il se propage, il est très difficile de s’en débarrasser.

Certes, ils peuvent causer quelques dégâts sur nos plantes mais il ne faut jamais oublier qu’ils sont aussi très utiles à la biodiversité du jardin. En effet, ce sont des consommateurs primaires qui se situent tous en bas de la chaîne alimentaire. Ils représentent donc une source de nourriture pour un grand nombre d’espèces. De plus, ils permettent de réguler la végétation et limitent aussi l’envahissement de certaines plantes sauvages.
Un jardin au naturel permet de garder un équilibre dans les populations et de créer une régulation naturelle.