bourdon-lavande-pollinisateur

Faire vivre son jardin grâce aux abeilles et papillons

35% de ce que nous mangeons dépend de la pollinisation des insectes et plus de 80% des plantes à fleurs dépendent de la pollinisation pour développer des fruits. Nos vergers et potagers sont donc les premiers dépendants des insectes pollinisateurs.

 

Dans son rapport de mai 2019, L’ONU dresse un constat alarmant de l’état de la biodiversité au niveau mondial. En effet, 1⁄8 des espèces animales et végétales recensées sur Terre sont menacées d’extinction à court ou moyen terme. Alors, chez Graines de Découvertes, nous pensons qu’il est important d’agir dans nos jardins .

Pourquoi la pollinisation par les abeilles et papillons est cruciale pour les récoltes ?

Vous pouvez faire vivre votre jardin grâce aux abeilles et papillons. En effet, vous êtes gourmands, amateurs de légumes (tomates, courgettes, concombres…) et de fruits (cerises, fraises, pommes…) alors soyez attentifs à la pollinisation de vos fleurs, car sans elle pas de récolte !

Qu’est-ce que la pollinisation ? La pollinisation s’effectue sur les plantes à fleurs. C’est le transport du pollen des organes de reproduction mâle (étamines) vers le ou les organes de reproduction femelle (pistil) qui permet la reproduction sexuée. Le pollen permettra la fécondation et donnera naissance à une graine et plus encore, un fruit ! La pollinisation est donc la clé pour le développement de vos plantes ornementales ou consommables.

Plusieurs acteurs entrent en jeu dans le phénomène de pollinisation :

– Les animaux avec les insectes (abeilles et papillons), les oiseaux, les chauves-souris et autres mammifères,
– Le vent utile surtout pour la pollinisation des graminées, des arbres ou d’autres plantes,
– L’eau pour les plantes à fleurs aquatiques grâce aux courants transportant le pollen,
– L’autofécondation.

En Europe, 84% de nos cultures dépendent directement de la pollinisation,

En effet, la survie et l’évolution de plus de 80% des espèces végétales dans le monde et la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépendent directement de la pollinisation par les insectes. Elle permet également de maintenir certaines plantes sauvages.

Face à la chute des pollinisateurs, l’homme tente de trouver des solutions : pollinisation manuelle, mise en place de système de vibration et de courants d’air faisant se répandre le pollen ou encore la mise en place de ruches de bourdons. Les abeilles sont les principales pollinisatrices mais d’autres insectes (papillons, bourdons…) et oiseaux jouent également un rôle important.

La pollinisation est un service naturel rendu par la biodiversité et les solutions de substitutions imaginées par l’Homme restent d’une efficacité limitée : coûts, résultats moins importants, détérioration de la plante…