Le saviez-vous ?

Reconnaître les insectes

La vie du jardin, c’est la diversité et le bonheur d’observer tout cet écosystème fragile. Bien qu’ils aient parfois mauvaise réputation, les insectes du jardin y sont en bonne place et s’avèrent indispensables à cet équilibre écologique. On vous dit tout pour savoir les reconnaître et favoriser leur présence…

Abeille solitaire

Les abeilles solitaires

Les abeilles solitaires récoltent du nectar et du pollen pour nourrir leurs larves. Elles participent ainsi à la pollinisation et contribuent à la sauvegarde de nombreuses plantes sauvages.

Le saviez-vous ?
Les abeilles domestiques et sauvages contribuent à la pollinisation de 80% des espèces de plantes à fleurs.

Les bourdons

Les bourdons sont des butineurs efficaces. Ils résistent bien au froid et contrairement à l’abeille, ils peuvent butiner tôt le matin, tard le soir et aussi pendant des journées fraîches et un peu pluvieuses.

Le saviez-vous ?
Les bourdons appartiennent à la famille des abeilles sociales (Apidae). Ils sont indispensables pour la pollinisation des fruitiers et des plants du potager.

Les papillons

Les papillons peuvent visiter les fleurs de jour comme de nuit, ce qui fait d’eux des pollinisateurs très intéressants. Le pollen des fleurs est transporté sur leur trompe ou sur leur tête.

Le saviez-vous ?
Le buddléia ou arbre à papillons attire de nombreuses espèces de papillons grâce à ses grappes florales très nectarifères.

Les chrysopes

Les larves s’attaquent aux pucerons, cochenilles, chenilles et acariens (araignées rouges). Au cours de son développement, une larve de chrysope peut se nourrir de plus de 500 pucerons !
Les adultes, en revanche, se nourrissent de pollen et nectar.

Le saviez-vous ?
On les appelle aussi les demoiselles aux yeux d’or (yeux aux facettes dorées) ou les lions des pucerons (à cause de la voracité de ses larves).

Les perce-oreilles

Omnivores, les forficules sont des consommateurs d’insectes dits « nuisibles » ou « ravageurs » (pucerons, acariens, psylles, cochenilles). Ce sont des insectes nocturnes qui se mettent dans des abris obscurs durant la journée.

Le saviez-vous ?
Aussi appelés forficules ou pince-oreilles, ils tiendraient leur nom des cerques (« pinces ») qui ressembleraient aux pinces utilisées jadis pour percer les oreilles.

Guêpe solitaire

Les guêpes solitaires

Les guêpes sont des régulatrices d’insectes et empêchent leur prolifération en nourrissant leurs larves avec des proies.

Le saviez-vous ?
Les chrysididae, appelés « guêpes-coucou », sont des guêpes parasites qui pondent dans le nid d’autres guêpes ou abeilles solitaires. Elles sont parées de couleurs métalliques.

Les carabes

Les carabes vivent au sol. Les larves et les adultes se nourrissent de limaces, escargots, vers, chenilles, pucerons…
Les adultes grimpent dans les arbres à la recherche de proies.

Le saviez-vous ?
Plusieurs espèces de carabes peuvent vivre au jardin, comme le carabe doré dont les élytres ont des reflets métalliques.

Les coccinelles

Appelées les « bêtes à bon Dieu », les coccinelles sont certainement les plus connues des alliés du jardinier, en luttant contre les pucerons, psylles, cochenilles, aleurodes. Une seule larve en dévore 20 à 150 par jour.

Le saviez-vous ?
Et non ! Le nombre de points d’une coccinelle ne donne pas son âge mais caractérise chaque espèce. Par exemple, la coccinelle à sept points est la Coccinella septempunctata.

Les syrphes

Ces mouches butinent les fleurs et participent de fait à leur pollinisation. Ses larves sont des dévoreuses de pucerons, jusqu’à 50 par jour.

Le saviez-vous ?
Ils sont remarquablement rapides et ont une aptitude au vol stationnaire caractéristique. Du fait de leur couleur, les syrphes sont souvent confondus avec les guêpes ou les abeilles.